Sortie avec le RUTUS Alter 71

Sortie
avec le RUTUS Alter 71

Aujourd’hui je sors sur le terrain avec le dernier RUTUS Alter 71. La saison n’est pas propice à la détection dans les champs, mais une parcelle partiellement déjà détectée fera très bien l’affaire. On le sait tous, je ne suis pas passé partout !

L’Alter
71 est livré avec 2 disques de 23 et 28cm. Pour ma sortie, j’utilise
uniquement le disque de 23cm concentrique.

On
commence par l’esthétique. Une canne en trois éléments, réglable
par trous pré percés et bagues de serrage. La qualité des bagues
de serrage ainsi que du bas de canne en carbone traduisent à elles
seules les intentions de démarcations voulues par la marque Rutus.
La couleur des différents éléments donne un aspect discret voir
militaire à l’ensemble. Le disque filaire est épais et semble
particulièrement solide. Fil enroulé autour de la canne et connecté
à l’écran digital par une fiche mâle à vissage. La batterie est
logée sous le repose-bras en plastique. Batterie alimentée par 6
piles 1.5V affichant un poids total à elle seule de plus d’un kilo
cinq-cents grammes (1.5Kg) !
Cela commence à peser ! Les protections de pluie de la batterie
et de l’écran fournis dans le package assurent une protection
optimale des parties électroniques. La poignée est soignée et
large pour une bonne prise en main. Un peu trop longue peut-être…
Le repose bras en plastique est résistant et permet un confort
d’utilisation et un bon maintien. L’écran digital monochrome et
rétroéclairé (6.5cm x 3.5cm)
est clair et très intuitif.
Peu de boutons pour une utilisation rapide et efficace. En-dessous de
l’écran se trouve la gâchette du « Switch » (un
simple inverseur)
pour régler
la valeur du sol : Un peu détonnant par rapport au soin apporté
au reste de l’écran.

J’aime
détecter avec un casque sur les oreilles. Histoire d’être au
calme et d’entendre uniquement les sons de ma machine. Il n’y a
pas de casque de fourni en série avec l’Alter 71 et c’est bien
dommage.
Etonnant d’ailleurs qu’il
n’y en ait pas ? Car Rutus propose en option un transmetteur
logeable à la ceinture permettant l’utilisation d’un casque
filaire. Transmetteur alimenté par une pile 1.5V et muni d’une
prise jack 2.5mm, d’un interrupteur « off-on » et de 2
canaux. Pourquoi 2 canaux ? Un seul aurait suffi… Je vais donc
ressortir mon casque filaire Garrett pour cette sortie. Casque
branché directement sur la prise jack 6.35mm située à l’arrière
de la batterie. Je n’ai pas d’adaptateur 6.35mm/2.5mm… Pourquoi
avoir utilisé 2 prises casques différentes ? En cas de panne
(de pile ou autre)
du transmetteur, il faut obligatoirement avoir un adaptateur en sa
possession pour pouvoir continuer à utiliser son casque… Bof!

A
l’allumage, l’Alter 71 demande obligatoirement un réglage de l’effet
de sol. Pour ce faire, il suffit simplement d’activer le “Switch”
sous l’écran à portée de l’index et de lever le disque. Un
compte à rebours s’active de « 5 » à « 1 ».
Ce « pompage » effectué par cinq mouvements du disque de
haut en bas permet d’afficher immédiatement la valeur du sol.
L’appareil se calibre ainsi automatiquement.

La
force et les performances de l’Alter 71 reposent dans son écran et
son circuit intégré. C’est ici que tout se passe. Une interface
conviviale qui donne accès à la personnalisation de l’appareil :
Réactivité, tonalité, fréquence, masquage, seuil sonore,
sensibilité (0-90),
discrimination (0-120),
volume… Ce qui laisse à l’utilisateur un large panel de réglages
non négligeable. L’Alter 71 fonctionne en mode statique, en
mode dynamique mais également en mode « duo » qui
utilise simultanément le mode statique et dynamique. Sa polyvalence
lui permet de satisfaire un grand nombre d’utilisateurs. Les
débutants comme les plus chevronnés y trouveront leur compte.

https://www.pictavedetection.net/toute-la-gamme-rutus/605-rutus-ultima-pack-basic.html

L’Alter
71 contient également 7 programmes enregistrés :

-Grosse
masse : Programme pour la recherche de très gros objets ferreux
ou non ferreux à grande profondeur en mode tous métaux
« statique ».

-Dépôt :
Programme optimisé pour la recherche de gros objets ferreux ou non
ferreux à grande profondeur.

-G
argent : Programme optimisé pour la recherche de gros objets ou
pièces en argent et/ou cuivre.

-Basique :
Programme universel – Idéal pour débuter la détection.

-Monnaie :
Comme son nom l’indique, programme pour la recherche de pièces de
monnaies.

-Rapide :
Programme réactif pour la recherche de pièces de monnaie et petits
objets non ferreux parmi des ferreux sur site pollué.

-U
Rapide : Programme très réactif pour la recherche de pièces
de monnaie et petits objets non ferreux parmi des ferreux sur site
pollué.

Programmes
allant de 4.4 Khz à 18.4 Khz et réglables par palier de 0.2 Khz.
Soit 71 fréquences possibles ! L’affichage de l’écran de
l’Alter 71 est simple mais essentiel : Le programme, la
fréquence et l’indice de conductivité (de
0 à 120)
bien sûr, mais
également le niveau de la batterie, l’intensité du
rétro-éclairage et l’icône d’activation du transmetteur sont
affichés lisiblement. Les barres de discrimination et de notch se
positionnent en fonction des réglages et programmes en cours. De
plus, une représentation graphique composée de petits points vient
se dessiner sur l’écran pour catégoriser la cible : Iron,
Foil, Gold ou silver. Une ligne droite ou légèrement inclinée de
points indique que la cible est composée d’un seul métal
(monnaie…).
A contrario, si les points forment une courbe ou un étalement, il y
a de fortes probabilités que les propriétés magnétiques de la
cible soient inférieures à ses propriétés conductrices (objet
métallique…)
. Avec
l’affichage numérique de l’indice de conductivité et le
graphique d’identification, l’Alter 71 permet une identification
très rapide de la cible. Association particulièrement réussie !

Pour
ma première sortie avec l’Alter 71, j’utilise le programme
« Basic ». Je me familiarise ainsi avec les différentes
tonalités. L’appareil se comporte très bien. Aucun jeu dans la
canne malgré mes craintes sur les différents éléments emboités.
Le poids de l’ensemble reste bien équilibré même si le scratch
au niveau du repose-bras devient indispensable pour réduire cette
sensation de balancier. Je creuse sur un son qui me semble net et qui
semble prometteur. Je ne me suis pas trompé et l’appareil non
plus. En maintenant la gâchette du « Switch », j’active
le pinpoint. L’écran m’indique alors une profondeur
approximative de ma cible. Indication intéressante. Ma première
monnaie avec l’Alter 71 fait son apparition. Pas de ces monnaies
qui finissent en vitrine, mais qui prouve l’efficacité redoutable
de mon appareil. Bien sûr, des déchets et autres ferreux
inintéressants seront malgré tout retirés du sol. La réactivité
et la précision de l’appareil sont appréciables. Aucune
interférence et des sons en adéquation avec les cibles trouvées.

Je
souhaite désormais tester le programme au nom prometteur :
« Monnaie ». Comme à l’allumage, l’Alter 71 me demande
d’activer le “Switch” pour de nouveau se calibrer à la
valeur du sol.

Avec
une fréquence de 9.4 Khz, ce programme est particulièrement
efficace. A vrai dire, il porte parfaitement son nom ! Les sons
des cibles sont très précis. L’indice de conductivité allié à
l’identification visuelle de la cible ne laisse guère de chance
aux monnaies. Et là encore, je suis resté bluffé ! Dans un
coin du champ, l’Alter 71 s’est figé sur une cible. Un indice de
78 et une rangée de points verticaux entre Gold et Silver dessinés
sur l’écran. Aucun doute possible, tous les facteurs sont réunis.
J’enfonce ma pelle dans le sol meuble, retire une belle motte qui
finit éclatée sur le sol. Le son est désormais hors du trou. La
précision de l’Alter 71 n’est plus à prouver. Une petite
monnaie argentée fait son apparition : Une cinquante centimes
Napoléon III. Elle finira sa journée dans ma boite de rangement. Je
continue de fouiller la zone, mais aucun son notable n’est repéré.
Je m’éloigne donc et fouille entre les rangs de maïs fauchés.
L’humidité des derniers jours a fait disparaitre toute résistance
des pieds coupés encore en terre. Le disque les frôle, les heurtes,
mais aucune tonalité ne vient polluer le silence dans mon casque. De
nouveau, un son m’interpelle. Cette fois-ci, ce sera une dix
centimes Napoléon III bien enfouie sous presque vingt centimètres
de terre. De l’aluminium et quelques ferreux finiront dans ma
besace. Même en augmentant significativement la sensibilité,
l’Alter 71 reste stable. Pas de parasite ou de faux signaux.

Je
décide de tester le programme « Grosse Masse ». A part
sortir des ferreux, je n’en vois pas l’utilité pour moi. Par
contre, les chercheurs de militaria y trouveront parfaitement leurs
comptes. Il en est de même pour le programme « Dépôt ».
A moins de détecter dans un champ particulièrement riche en
trouvailles et disposant d’une suspicion de « dépôt
monétaire », je n’en vois pas spécialement l’intérêt.
Dans mon cas en tout cas.

L’Alter 71 se dompte facilement. Au fil des sorties, j’ai appris à le régler et à l’utiliser. Cet appareil demande une certaine concentration pour écouter chaque son qui se fait entendre. Sa sensibilité est un grand atout. Chaque petit son peut révéler son lot de surprise. Les programmes sont précis et bien étudiés. La robustesse de l’ensemble lui assure une détection confortable même dans les zones chaotiques

Malgré
ses performances, sur le plan design, quelques améliorations
pourraient être apportées, notamment sur la forme de la canne, la
gâchette du « Switch » ou encore le poids de la
batterie. L’ingénieur de la marque Rutus n’a pas mis son talent
dans l’esthétisme et le raffinement, et ce choix marketing
pourrait en effrayer certains, alors que d’autres y verront un gage
de qualité et de robustesse.

Sur
le plan technologique, l’Alter 71 m’a séduit et bluffé.
L’appareil est solide, très réactif, et son écran large et
lumineux permet une lecture particulièrement efficace.
L’identification numérique associée à l’identification
visuelle est la force incontestable de l’Alter 71. Un réel atout.
Peu d’appareil peuvent se vanter aujourd’hui d’utiliser la même
technologie. Chaque utilisateur pourra peaufiner ses réglages pour
optimiser les performances de l’appareil en fonction de son
environnement.

On
ne choisit pas l’Alter 71 pour son physique mais bel et bien pour
ses compétences.

Bernard Cigogne

Monnaies et detections n°103 decembre 2018 – Janvier 2019

 http://www.monnaiesdetections.com/

Pictave Detection est importateur officiel RUTUS, retrouvez tout les détecteurs RUTUS sur notre site

https://www.pictavedetection.net/174-toute-la-gamme-rutus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *